Manifestation pour sauver l’elevage plein air

Nous vous en avions déjà touché un mot dans la gazette du mois de juillet, l’élevage plein air des volailles et des porcs a du plomb dans l’aile. Hier, nous étions présents à Quimper dans une des manifestations nationales organisées par la Confédération paysanne pour défendre notre point de vue.

En dépit du bien-être animal, des attentes sociétales et du bon sens paysan, il est désormais prévu tous les ans d’obliger les éleveurs à claustrer leurs poules pour les “protéger” d’un éventuel risque de transmission de grippe aviaire H1N1 transmise par les oiseaux migrateurs.

Pour information, l’ANSES a récemment publié une étude estimant ce risque à environ 1%. Rappelons aussi que la grippe aviaire, tout comme la peste porcine et de nombreuses épizooties, a été créée -et est largement amplifiée- par l’élevage industriel et les échanges mondialisés. En effet, les systèmes intensifs où des animaux standardisés aux défenses immunitaires fragiles sont entassés en bâtiments clos, puis transportés de nombreuses fois sont des terreaux idéales pour la propagation de telles maladies.

En revanche, les systèmes extensifs où l’accent est d’avantage mis sur le choix de races rustiques, élevés à l’air libre et se nourrissant de ressources locales sont beaucoup plus résilients face à ces épidémies.

C’est pourtant pour ce mode d’élevage que l’État -et plus généralement l’Europe- a décidé d’appliquer des mesures restrictives, au nom d’une biosécurité qui serait censée venir à bout de ces malades symptômes de l’élevage industriel.

Lien vers l’article Télégramme –> ici <–

Nous sommes personnellement touchés par ces nouveaux décrets, puisqu’ayant une dizaine de poules en extérieur nous sommes censés nous mettre aux normes, tout comme n’importe quel particulier qui n’en aurait qu’une ou deux (oui, oui, peut-être vous aussi qui nous lisez serez ravis d’apprendre que vous êtes désormais dans l’illégalité avec vos deux poules dans le jardin…).

C’est plus généralement pour nos collègues éleveurs que nous portons ce combat, car pour nous il ne s’agit pas de notre corps de métier, mais pour tous ceux qui se sont installés en agriculture avec le souhait de pratiquer un élevage de bon sens en plein air, leur projet est mis en danger.

Pétition pour défendre l’élevage plein air –> ici <–

En surplus, ce qui nous choque énormément, c’est que les consommateurs sont tenus à l’écart de ces informations et sont trompés. En effet, l’an dernier si vous avez acheté des œufs vendus en grande surface labellisés “plein air” ou “AB”, sachez que pendant 9 mois sur 12 les animaux ont été claustrés (chez les éleveurs ayant accepté de se mettre aux normes CAD la grande majorité), et que donc vous avez été trompé. Vous avez fait le choix écocitoyen, en conscience, de mettre plus cher pour défendre un mode d’élevage de qualité en cohérence avec vos valeurs, et vous avez été trompés.

Pour l’instant, il n’est pas prévu à la prochaine campagne d’enfermement des animaux que les étiquettes soient mises en cohérence avec la réalité. A nos yeux il s’agit d’une duperie intolérable du consommateur. C’est pourquoi il est envisagé, avec les collègues de la Confédération paysanne, du CIVAM et du Medef d’aller prochainement porter notre message devant les supermarchés pour informer le plus grand nombre…

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/jt-1213-bretagne

Le sujet du journal de France 3 du 15 octobre en breton à partir de 13 minutes 30.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/jt-local-1920-iroise

Et en français, sujet du 19/20h Iroise du 14 octobre, un peu plus complet à partir de 42 secondes

1 réflexion sur “Manifestation pour sauver l’elevage plein air”

  1. Ping : Gazette de novembre 2021 - Legumaj' Kergwenn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page